XX LES MUSULMANS EN ESPAGNE, vus par les musulmans!

Les musulmans en Espagne


710. Incursion en Espagne wisigothe du musulman Tariq ibn Malik sous la forme d’un premier débarquement de trois cents soldats et de cent cavaliers. A son retour un corps expéditionnaire fut confié à Tariq Ibn Ziyad….près de 7000 musulmans prirent pied sans encombre près du rocher Djibal At Tariq, devenu Gibraltar. Après l’arrivée d’un renfort de 5000 musulmans, Tariq pénétra dans l’arrière pays ou il ne tarda pas à se heurter au roi Rodéric. Il faut savoir que les espagnols ont accueilli en libérateur les armées musulmanes tant ils étaient exploités et tyrannisé par leur roi.
711. Expédition en territoire espagnol du général musulman Tariq ibn Ziyad, par l’émird’Ifriqiva Moussa ibn Nussaïr. Le 19 juillet, ses troupes, qui avaient reçu des renforts, battent sur le rio Barbate l’armée wisigothe dirigée par le roi Roderic qui fut tué dans la bataille et s’emparent peu après de Tolède. La même année, Cordoue est prise à son tour.
712. Moussa ibn Nussaïr avec 18000 musulmans s’embarqua en juin 712 vers la presqu’ile d’Al Jazira al Khadra, l’actuelle Algésiras ou il débarqua pour achever l’ouverture du pays. Il occupa de nouvelles places fortes à l’est de Séville et de Mérida
713. Reddition de Medina-Sidonia et Séville le 30 juin 713, suivie après un long siège par celle de l’importante place forte de Mérida, occupée par les derniers partisans du roi Roderic.
714. Moussa rejoint Tariq à Tolède et s’empare de Saragosse, Léon et Astorga.
714-716. ‘Abd al-’Aziz ibn Moussa ibn Nussaïr, le fils de Moussa, est gouverneur d’al-Andalous.
716. Ayyub ibn Habib al-Lakhmi, neveu de Moussa, devient le second gouverneur d’al-Andalous.
716-719. Le troisième émird’al-Andalous, al­-Hurr ibn ‘Abd ar-Rahman ath-Thaqafi, choisit Cordoue comme capitale. Après lui, dix-sept émirsd’al-Andalous se succéderont jusqu’en 756.
750. Le 14 août, à Abou Foutrous, l’antique Anti­-patris, presque tous les membres de la famille cali­fale omeyyade sont remplacés par les Abbassides.
756. Le 15 mai, les partisans de ‘Abd ar-­Rahman ibn Mou’awiya battent les troupes du wali d’al-Andalous Youssouf ibn ‘Abd ar-Rahman al-Fihri près de Cordoue, et proclament l’Omeyyade premier émir d’al-Andalous.
763. Les troupes de ‘Abd ar-Rahman Ier battent les partisans du pro-abbasside al-’Ala’ibn Moughith, qui s’était révolté dans le district de Beja (Portugal méridional).
776-777. Les Omeyyades d’Espagne écrasent la révolte berbère déclenchée en 768 par Shaqya ibn Abd al-Wahid al-Miknasi.
818. Sous al-Hakam Ier, un grave soulèvement éclate dans les faubourgs de Cordoue. L’émirat risque d’être ébranlé, mais le mouvement est réprimé par les troupes restées fidèles à la dynastie.
850. ‘Omar ibn Hafsoun s’installe à Bobastro avec une bande de hors-la-loi. C’est la première manifestation d’une rébellion contre Cordoue, qui se poursuivra jusqu’en 928.
851. L’opposition mozarabe de Cordoue commence à être durement réprimée par les auto­rités en raison de son hostilité déclarée à l’égard de l’islam.
854. A la bataille du Guadalete, les troupes de l’émir Mouhammad Ier battent les rebelles tolédans appuyés par l’armée asturienne d’Ordono Ier.
875. ‘Abd ar-Rahman ibn Marwan ibn Younous, dit ibn al-Djilliqi, fomente une révolte contre les autorités omeyyades qui ne prendra fin que vers 930.
917. Le 4 septembre, le roi de Léon et des As­turies Ordono II bat les musulmans près de San Esteban de Gormaz.
918. L’armée de ‘Abd ar-Rahman III bat les troupes d’Ordono II sur le territoire léonais.
919. Nouvelle défaite d’Ordono II devant ‘Abd ar-Rahman III.
920. Au terme de la « campagne de Muez », qui lui avait permis de rallier tout le royaume de Léon, ‘Abd ar-Rahman III défait le 26 juillet les forces conjointes de Navarre, des Asturies et de Léon dans la vallée de la Junquera.
924. Afin d’éviter une nouvelle alliance entre le Léon et la Navarre, ‘Abd ar-Rahman III quitte Cordoue pour la « campagne de Pampelune », au cours de laquelle il bat, le 27 avril, les forces na­varraises dans la vallée de l’Ireti.
929. Après avoir réduit les divers foyers de ré­bellion et renforcé l’autorité omeyyade, l’émir ‘Abd ar-Rahman III se proclame calife d’Andalousie.
933. Le nouveau roi de Léon Ramire II bat les musulmans près de Burgo-de-Osma.
939. Au cours de la « campagne de l’Omnipo­tence », ‘Abd ar-Rahman III est battu à Simancas le 1er août par Ramire II, roi de Léon et des Asturies.
957. L’armée de ‘Abd ar-Rahman III bat le roi de Leon et des Asturies Sanche 1er, qui avait refu­sé d’honorer un traité passé à Cordoue par son prédécesseur Ordono III.
958. Sanche Ier roi déposé de Léon et des Astu­ries, se rend à la cour de Madinat az-Zahra avec sa grand-mère, la régente Toda, et le fils de celle-ci, Garcia Sanchez Ier, pour rendre hommage au ca­life ‘Abd ar-Rahman III.
962. Le 8 avril, le roi Ordono IV rend hom­mage au nouveau calife al-Hakam II al-Mustansir billah.
973. Sanche de Navarre, Elvire de Léon et de nombreux Galiciens rendent hommage à al-­Hakam II.
975. Le 25 juin, une armée musulmane commandée par Ghalib, général d’al-Hakam II, bat les Castillans du comte Garci Fernandez sous les murs de Gormaz.
978. Le 26 mars, Ibn Abi ‘Amir, le futur Al-manzor (al-Mansour), devient hadjib d’al- Andalous.
979. Commencement des travaux de la nouvelle ville d’al-Madinat az-Zahira. Ibn Abi ‘Amir s’y installe deux ans plus tard et dirige de là les affaires du califat.
981. Le 10 juillet, près de San Vicente, non loin d’Atienza, Ibn Abi ‘Amir bat le général Ghalib, jaloux de son autorité grandissante. La même année, il s’empare de Zamora et de Simancas
985. Almansour prend et incendie Barcelone.
987. Almansour s’empare de Leon et fait raser la ville.
989. Almansour s’empare de Burgo-de-Osma et d’Alcoba de la Torre.
990. Almansour fait tuer son fils ‘Abd Allah qui l’avait trahi et avait trouvé refuge auprès de Garci Fernandez.
992. Le souverain basque Sancho Garcés II Abarca se rend à al-Madinat az-Zahira pour rendre hommage à Almansour.
994. Almansour marche contre Sancho Garcia, fils de Garci Fernandez, et reconquiert San Esteban de Gormaz, Clunia et Avila.
995. Almansour attaque Barmudo II, roi de Leon et des Asturies, et s’empare de sa nouvelle capitale, Astorga.
997. Almansour conquiert Saint-Jacques-de-Compostelle.
1000. Le 30 juillet, Almansour défait à Pena Cervera l’armée du comte de Castille Sancho Garcia.
1002. Le 11 août, ‘Abd al-Malik, fils d’Almansour, succède à son père dans la charge de hadjib.
1007. Au cours de la plus célèbre de ses expéditions, al-Mouzaffar défait en Castille une coalition chrétienne dirigée par le comte Sancho Garcia.
1008. Le 20 octobre, al-Mouzaffar meurt, à peine âgé de trente-quatre ans. Lui succède comme hadjib son demi-frère ‘Abd ar-Rahman Sanchuelo. Il se fera désigner peu après comme héritier et successeur du calife Hisham II.
1009. Révolte victorieuse contre Sanchuelo et Hisham. Al-Madinat az-Zahira est détruite et Hisham II est forcé d’abdiquer. Peu après, cependant, al-Mahdi est assassiné dans l’Alcazar de Cordoue, et Hisham II, jusque-là gardé en otage, devient pour la seconde fois calife d’al-Andalous.
1013. Le 10 mars, après un long siège, Sulayman al-Mousta’in fait son entrée dans Cordoue et est de nouveau proclamé calife.
1016. Le 1er juillet, l’Idrisside maître de Ceuta, Ali ibn Hammoud, entre en vainqueur dans Cordoue et se fait proclamer calife sous le laqab d’an-Nasir li din Allah.
1018. Abi ibn Hammoud est tué le 21 ou 22 mars à Cordoue. Le 29 avril est proclamé calife ‘Abd ar-Rahman ibn Mouhammad ibn‘Abd al-Malik. Toutefois, avant de quitter Valence, où il résidait, pour Cordoue, al-Mourtada, trahi par les siens, est assassiné au cours d’une expédition contre Grenade. Le vainqueur, Zawi ibn Lin, fondateur de la dynastie ziride de Grenade, reconnaît comme souverain d’al-Andalous l’Idrisside al-Qasim ibn Hammoud.
1021. Le 13 août, le neveu d’al-Qasim, Yahyaibn ‘Ali ibn Hammoud, qui avait marché contre son oncle, est proclamé calife.
1023. Le 6 février, al-Qasim ibn Hammoud reprend le pouvoir et le titre de calife, mais le 9 septembre il est contraint de les abandonner définitivement, et le 2 décembre les Cordouans choisissent pour calife ‘Abd ar­-Rahman ibn Hisham ibn ‘Abd al-Djabbar, un frère de Mouhammad II.
1024. Le 17 janvier, al-Moustazhir est détrôné à la suite d’une révolte. Mouhammad ibn ‘Abd ar­-Rahman ibn ‘Ubaïd Allah est proclamé.
1025. Le 26 mai, al-Moustakfi quitte Cordoue devant l’avance de Yahya ibn ‘Ali ibn Hammoud, qui préférera cependant résider à Malaga.
1027. Les Cordouans choisissent pour calife le frère aîné d’al-Mourtada, Hisham ibn Mouhammad ibn ‘Abd al-Malik, qui devient Hisham III.
1031. Le 30 novembre, Hisham III est détrôné à la suite d’une révolte. Un conseil des notables ne tardent pas à se constituer.
1085. La Reconquista, dirigée par Fernand 1er,roi de Castille et de Leôn, enregistre une victoire lorsque Alphonse VI, grâce à une série de manoeuvres habiles entre sans coup férir dans Tolède après l’avoir assiégée pendant cinq années. Le souverain chrétien devient l’arbitre de l’Espagne. La même année, la ville de Valence est reprise par Rodrigo Diaz de Bivar, vassal d’Alphonse VI.
1086. Les Almourabiteen de Yusuf ibn Tashfin et ses alliés andalous battent Alphonse VI à Zallaqa.
1090. Yusuf ibn Tashfin débarque en Espagne pour la deuxième fois.
1091-1094. Après avoir occupé Grenade, les Almourabiteen s’emparent de Séville, Almenia, Murcie, Denia, Jativa et Badajoz.
1099. Rodrigo Diaz de Bivar meurt à Valence.
1102. Les Almourabiteen reprennent Valence.
1108. Les Almourabiteen battent à Volés, à la ba­taille des Sept Comtes, l’armée chrétienne d’Al­phonse VI.
1110. Les Almourabiteen prennent Saragosse au souverain houdide ‘Imad ad-Dawlah.
1118. Le roi d’Aragon Alphonse Ierreprend Saragosse. Deux ans plus tard, Alphonse bat les Almourabiteen à Cutanda.
1125-1126. Expédition d’Alphonse Ieren Andalousie.
1133. Incursions d’Alphonse VII de Castille en Andalousie et en Estrémadure.
1144. A Algarbe, début de la révolte des murtadeen, qui amènera l’intervention des Almouahideen en Espagne.
1148. Ramon Berenguer IV de Barcelone s’em­pare de Tortosa, et l’année suivante de Lénida.
1162. Les rois de Castille et d’Aragon signent le traité de Cazola, relatif au partage des territoires musulmans qu’ils réussiront à conquérir.
1195. Les troupes almouahideen battent les Castil­lans d’Alphonse VIII à la bataille d’Alarcos.
1212. Le 16 juillet, Alphonse VIII de Castille, Pierre Il d’Aragon et Sanche VII le Fort, roi de Navarre, défont les troupes musulmanes à la ba­taille de Las Navas de Tolosa.
1229. Le 31 décembre, Jacques Ie­r, roi d’Aragon, conquiert Majonque.
1236. Le roi de Castille Ferdinand III le Saint s’empare de Cordoue.
1237. Muhammad ibn Yusuf ibn Nasr entre dans Grenade à la demande de ses habitants.
1238. Le 28 septembre, Jacques Ier s’empare de Valence.
1248. Le 22 décembre, après un long siège, Ferdinand Il le Saint entre dans Séville.
1264. Des volontaires mérinides du Maroc dé­barquent à Tarifa pour soutenir le sultanat nasride de Grenade.
1275. Des contingents mérinides débarquent àTarifa et battent peu après les chrétiens à Ecija et près de Séville.
1281. Deux attaques lancées contre Grenade sont repoussées par le sultan Muhammad Il et par ses alliés mérinides.
1285. Le 12 avril, des renforts mérinides arri­vent à Grenade.
1295. Les Mérinides font remise à Grenade de toutes les places fortes qu’ils contrôlent en territoire andalou.
1300. Le 24 juin, Muhammad Il entre en Castille, mais ses troupes ne tardent pas à repasser la frontière.
1319. Le 26 juin, le sultan nasride Isma’il Ier défait les forces castillanes à la bataille de la Vega
1333. Une trêve met fin à une croisade chrétienne contre Grenade comprenant des Espagnols, des Français, des Anglais et des Bohémiens.
1340. Le 30 octobre, une flotte musulmane détruit la flotte catalano-castillane au large d’Algésiras, tandis que sur terre Alphonse XI de Castille et ses alliés portugais infligent aux musulmans une défaite sur le rio Salado, près de Tarifa.
1344. Le 27 mars, après deux ans de siège, Alphonse XI de Castille s’empare d’Algésiras.
1362. Le 15 janvier, Muhammad VI de Grenade bat à Guadix l’armée de Pierre Ier de Castille, mais un mois plus tard il est battu à son tour par le souverain castillan et par son allié le sultan Mu­hammad V, qui avait été déposé.
1394. Le 26 avril, les archers de Grenade battent les 300 lances du grand maître de l’ordre d’Alcantana, Martin Yaniez de la Barbuda.
1405. Voulant prendre de vitesse Henri III de ­Castille, Grenade attaque Murcie
­1410. Le 25 septembre, l’armée castillane de Ferdinand, tuteur de Jean Il, bloque l’offensive grenadine et inflige des pertes aux musulmans lors du siège et de la prise d’Antequera.
1431. Le 1erjuillet, Jean Il de Castille remporte une victoire à la Higueruela.
1478. En avril, une terrible inondation a des conséquences désastreuses sur l’économie du sultanat de Grenade
­1479. Le 4 septembre, le traité d’Alcaçobas met fin à la guerre civile de Castille qui avait permis à Grenade de jouir d’une période de tranquillité.
1483. Les 20 et 21 mars, à la bataille d’ash- Sharqiyyah, les Grenadins détruisent la fleur de la noblesse castillane. Le 20 avril, échec à Lucena d’une expédition commandée par le sultan Abu‘Abd Allah (Boabdil), qui est fait prisonnier.
1484-1485. Les Espagnols viennent à bout de la résistance grenadine sur la frontière ­occidentale du sultanat.
1486. Le 29 mai, les Espagnols s’emparent de Loja.
1487. Les armées espagnoles prennent Malaga.
1489. Le 28 novembre, Baza capitule après cinq mois de siège.
1491. En avril commence le siège de Grenade. Le 25 novembre, le vizir Abu l-Qasim al-Mulih ler signe l’acte de reddition de la ville,
1492. Le 6 janvier, les Rois espagnols entrent dans Grenade et, le 29 juin, décrètent l’expulsion de la ville de la nombreuse communauté juive.
1500. Soulèvement musulman à Grenade.
1568. Révolte des moriscos dans la région des Alpujarras, à cause des mesures vexatoires prises à leur encontre malgré les engagements précédents.
1609. Philippe III signe le décret d’expulsion de tous les sujets musulmans de son royaume après en avoir considérablement massacré.
1610. Les musulmans d’Aragon et d’Andalousie abandonnent leur patrie espagnole.
1611. Les musulmans de Catalogne subissent le même sort que leurs coreligionnaires expulsés.
1614. Les musulmans de Murcie quittent l’Espagne; c’est la fin de la présence islamique dans la
Péninsule Ibérique.
Les Espagnols détruiront toutes les mosquées, raseront les cimetières musulmans et effaceront tout ce qu’ils pourront pour faire oublier plus de 700 années de présence musulmane et que l’Espagne fait partie des terres et du patrimoine musulman. Et nous nous tairons sur les terribles massacres des populations musulmanes qui s’ensuivirent et dont nous ne trouvons aucun exemple similaire dans toute l’histoire des musulmans !

Commenter

Vous devez être membre de ISLAM pour ajouter des commentaires !

un nouveau monde libre est un réseau social

© 2017   Créé par anna sultana cora.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation