XX LES MUSULMANS EN ITALIE, vus par les musulmans!

Les musulmans en Italie

652. La première incursion musulmane en Sicile dont on ait connaissance a lieu sous le troisième

calife, ‘Othman, Mo’awiya ibn Abi Sufiyan est gouverneur de Syrie, et le commandant de l’expé­ dition est son fils Mo’awiya ibn Hudaïdj. L’exarque byzantin Olympios vole au secours des Sici liens, mais il est terrassé par la maladie.
668-669. Mo’awiya ibn Abi Sufiyan devient calife, et Ibn Qaïs dirige une autre expédition en Sicile.Après la perte de l’Afrique septentrionale, la Sicile est le dernier poste avancé de
Byzance dans la Méditerranée occidentale.
700-740. Longue série d’incursions musulmanes contre la Sicile, avec une fréquence presque annuelle pendant certaines périodes.
710. Début des incursions musulmanes en Sardaigne;. elles se répéteront avec plus ou moins de
fréquence jusqu’au siècle suivant.
740. La première tentative pour conquérir la Sicile a lieu sous Ibn al Habhab, gouverneur d’Ifriqiya.
800. Début de la dynastie aghlabite qui, depuis Kairouan, sa capitale, gouverne l’Ifriqiya de façon
pratiquement indépendante.
827. L’officier byzantin Euphemios invite l’émir aghlabite de Kairouan à intervenir en Sicile. Les forces musulmanes dix mille hommes d’après les sources islami­ques, à bord de soixante-dix (ou cent) navires partent de Sousse le 14 juin et débarquent à Maza ra le 17. Le commandant byzantin «Balata» est battu, peut-être sur la rive gauche du Belice, par l’armée musulmane commandée par Asad ibn al-Furat.
828. Les musulmans tentent de s’emparer de Syracuse; leur chef Asad est tué. Les flottes
byzantine et vénitienne (l’empereur Michel Il et doge Giustiniano Partecipazio) bloquent dans l’île
les forces musulmanes, qui occupent Mineo et mettent le siège devant Castrogiovanni.
829. Seuls Mazara et Mineo sont aux mains des musulmans. Mais ils reçoivent de l’aide de l’Afrique
du Nord, tandis qu’arrive d’Espagne un contin­gent commandé par Farghalush.
830. Début du siège de Palerme.
831. Palerme se rend et devient la capitale isla­mique de la Sicile, où va résider toute une série de gouverneurs.
835. Les musulmans de Sicile s’allient au consul de Naples, Andreas.
837. Les musulmans entrent dans Castrogiovanni. Mais ils ne peuvent s’emparer de la citadelle. Il
s’ensuit une brève trêve avec les Byzantins.
838. Les musulmans de Sicile occupent provi­soirement Bnindisi.
840. Occupation de Tarente par les musulmans. qui interceptent une flotte vénitienne se rendant en Sicile, la battent et la poursuivent jusqu’en Istrie.
842-843. Messine tombe aux mains des musulmans.
845. Les musulmans prennent Modica.
846. Ils attaquent Rome, Fondi et assiè­gent Gaète, défendu par César le Napolitain fils du duc de Naples Sergius.
847. Khalfun, venant de Sicile, oc­cupe Bari.
849. Les musulmans s’emparent de Raguse. Bataille d’Ostie. Incursions sur les côtes de Toscane. Prise de Luni.
859. La place forte de Castrogiovanni tombe finalement aux mains des musulmans. Près de Svra­cuse, la flotte des musulmans de Sicile défait une force de trois cents navires de l’empereur byzan­tin Michel III.
864. Les musulmans occupent Noto.
869. Les musulmans d’Afrique du Nord occu­pent Malte, et repoussent une contre-attaque by­zantine avec l’aide des musulmans de Sicile.
871. L’empereur franc Louis Il et le lombard Adelgise reprennent Bari aux musulmans. ‘Abd Allah ibn Ya’qub (l’Abdili des chrétiens) échoue devant Salerne.
877. Les musulmans assiègent Syracuse.
878. Le 21 mai, la ville tombe aux mains des musulmans.
880. Les Byzantins, commandés par Anistippe reprennent Tarente. Vers cette époque, les musulmans s’installent à Agropoli.
881. Les Byzantins battent les musulmans à Caltavuturo.
882-883. Le duc de Gaète, Docibile, réclame l’aide des musulmans pour se défendre contre Ca­poue, la ville rivale, et contre le pape Jean VIII. Les musulmans s’établissent à l’embouchure du Garigliano.
v. 885. Une offensive bvzan­tine, dirigée par Nicéphore Phocas (aïeul de l’em­pereur du même nom), vient à bout des petites colonies islamiques de Calabre.
902. L’émir aghlabide Ibrahim Il débarque en Sicile et s’empare de Taormina. Il traverse le détroit, assiège Cosenza et meurt sous les murs de la ville en octobre. Entre-temps, en Sicile, les dernières places fortes byzantines tombent aux mains des musulmans: Rametta, Demona et Aci.
909. Fin de la dynastie aghlabide en Afrique du Nord. Les Fatimides prennent le pouvoir,
913-916. En Sicile, révolte d’Ibn Qurhub contre les Fatimides.
915 ou 916. Bataille du Garighiano.
918. Les musulmans s’emparent, de Reggio de Calabre.
925. Des troupes musulmanes traversent la Calabre et parviennent à Oria, qu’elles prennent d’assaut.
935. Une flotte musulmane, commandée par Ya’qub ibn Ishaq, arrive devant Gênes; la ville est prise.
948. Hasan al-Kalbi inaugure en Sicile la dynastie kalbite.
952. Hasan al-Kalbi prend la Calabre et, le 8 mai. il bat près de Gerace l’armée byzantine du général Malacène. Les Byzantins demandent une trêve, aux termes de laquelle les musulmans sont autorisés à construire une mosquée à Reggio de Calabre.
962. Répression d’une révolte byzantine à Taormina. La ville reçoit le nom d’al-Mu’izziyva, en l’honneur du calife fatimide al-Mu’izz. A peu près à cette date, une expédition byzantine composée d’Arméniens, de Russes et de Thraces, commandée par l’eunuque Nicetas, débarque à Messine; mais elle est battue sur terre et sur mer.
965. Après une brève reconquête par les Byzantins, les musulmans reprennent Rametta, mais Hasan ­al-Kalbi meurt durant le siège.
973. Les califes fatimides vont s’établir en Egypte. Le gouvernement de l’Ifniqiya est confié à la dynastie des Zirites.
982. En Calabre, l’armée musulmane commandée par l’émir kalbite Abu’l-Qasim inflige une cuisante défaite aux troupes de l’empereur Othon II à la bataille de Capo Colonne. L’émir est tué en combattant, mais la déroute de la noblesse allemande et de ses alliés lombards est complète.
983. La seconde branche de la dynastie kalbite accède au pouvoir en Sicile.
1004. Les musulmans attaquent Pise. Dans l’Adriatique, la flotte vénitienne commandée par le doge Pétro Il Orseolo repousse les musulmans qui tentaient une nouvelle fois de prendre Bari.
1015. Après une première victoire sur les forces locales, Mudjahid, un affranchi d’Al Mansour, tente d’asseoir la domination musulmane en Sardaigne.
­1016. Défaite navale de Mudjahid devant les Génois et les Pisans. La Sardaigne retourne aux byzantins.
1038. Le Kalbite al-Akhal, un des derniers de la dynastie, s’allie aux Byzantins pour tenter de s’opposer à l’intervention zinite, mais il est tué au cours d’un soulèvement. Dès lors, les Zinites contrôlent pratiquement la Sicile.
1040-1050. Cette période voit le partage du pouvoir en Sicile entre les divers seigneurs locaux
(qa’id).
1042. Les musulmans reprennent ce qu’ils avaient perdu avec Maniakès.
v. 1053. Déposition à Palerme du dernier Kal­ibite, Hasan as-Samsam.
1060. Première (et vaine) attaque normande contre Messine.
1061. Le qa’id Ibn ath-Thumna invite les Normands à intervenir en Sicile. Roger et Robert
Guiscard débarquent à Messine. Bataille de Castrogiovanni: le qa’id de la ville, ibn al-Hawwas,
est battu par les armes, mais la ville résiste.
1064. Intervention des Zinites contre les Normands, puis contre Ibn al-Hawwas, qui est battu de et tué.
1068. Les Normands battent les troupes zinites à Misilmeni. Le Zinite Ayyub se rembarque pour
al-Mahdiyya, abandonnant la Sicile à son sort.
1072. En janvier, les Normands s’emparent de Palerme après un long siège. Peu après, Mazara
est prise à son tour
1077. Prise de Trapani par les Normands.
1078. Prise de Taormina par les Normands.
1086. La flotte du comte Roger affronte au large de Syracuse celle d’Ibn ‘Abbad. Quelques mois plus
tard, Syracuse se rend aux Normands.
1091. Avec la prise de Noto s’achève la conquête normande. Malte se rend à Roger.
1101. Mort du comte Roger.
1194. Avec la mort de Tancrède de Hauteville prend fin la domination normande en Sicile, à laquelle succède celle des Souabes avec Henni VI de Hohenstaufen.
1198. Agé de quatre ans, Frédéric II est couronné roi de Sicile.
v. 1220. Révolte d’Ibn ‘Abbad (Mirabetto) à Iato et Entella. Il se rend et est mis à mort.
v. 1222-1223. La fille d’ibn ‘Abbad se révolte contre Frédéric Il. Après la mort de l’héroïne et la défaite des derniers rebelles commence la déporta­tion des musulmans à Lucera.
1300. Giovanni di Banletta, détruit la colonie musulmane de Lucera.
1472. Les Ottomans attaquent Udine.
1477. Des troupes ottomanes envahissent la région s’étendant à l’ouest du Tagliamento. Elles attaquent en force le comté de Pordenone.
1478. Une armée ottomane de trente mille hom­mes traverse l’Isonzo.
1480. Le 28 juillet, la flotte ottomane, commandée par Ahmed Ghedik Pacha, débarque à Otrante. Le 11 août, la ville capitule.
1481. Le 10 septembre, les Ottomans sortent d’Otrante.
1486. Boccolino Guzzone, qui s’est emparé d’Osimo, demande de l’aide à Bayazid Il pour combattre le pape.
1488-1489. Depuis la base de Valona, les Otto­mans lancent des attaques contre les villes adriati­ques d’Ancône et de Pesaro.
1499. En septembre, les Ottomans prennent la Vénétie, menaçant Trévise et Mestre.
1509. Venise engage quatre à cinq cents cava­liers turcs et les envoie combattre sur le front de Padoue.
v. 1510. Un contingent de Turcs et d’Albanais, à la demande du sénat de Venise, se livre à des incursions dans les régions de Padoue et de Vé­rone.
1537. Seconde prise de la Pouille par Lufti Pacha, un lieutenant de l’amiral Khayr ed-Din Barbaros (Barberousse).

Commenter

Vous devez être membre de ISLAM pour ajouter des commentaires !

un nouveau monde libre est un réseau social

© 2017   Créé par anna sultana cora.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation