XX LES TATARS EN EUROPE ORIENTALE, selon les musulmans !

Les Tatars en Europe orientale



Xe siècle . Début de la conversion des bulgares, un peuple turc installé au confluent de la Kama
Et de la Volga. Déclin du grand empire turc Khazar de l’Ukraine et de la Caspienne, dont la classe dirigeante est juive, mais où l’islam mène un vive propagande dès 690.
Nouvelles invasions de toutes les steppes d’Europe sud-orientale (de la Volga au Danube) par des turc nomades, qui seront appelés plus tard Tatars (Tartares).
1206. Fondation en Mongolie, de l’empire mongol de Genghis Khan.
1223. Russes et Tatars sont battus par les Mongols sur la Kalka. L’Europe orientale tout entière est directement ou indirectement soumise aux « Mongols » qui, minoritaires au milieu de Turc (Tatars) se turquiseront rapidement. En 1236, soumission des Bulgares de la Volga, et, en 1237-1238, des princes russes.
1255. Descendant de Gengis khan et maître des Mongols de l’Europe orientale, Batu fonde la Horde d’Or ou hhanat de Kiptchak dont la capi­tale est Saray, sur la basse Volga.
1257. Berké, khan de la Horde d’Or, se conver­tit à l’islam.
1263-1266. Accords commerciaux de la Horde avec Byzance, Gênes, Venise. Comptoirs italiens en Crimée et à Saray.
1313. Le musulman Ozbeg est maître de la Horde.
1371. Les Russes refusent de payer le tribut à la Horde.
1380. Le grand-duc de Moscou, Dimitni Ivano­vitch, vainc Mamay, chef de la Horde d’Or, à Koulikovo
1382. Le khan Tuktamish détruit Moscou et rétablit la souveraineté de la Horde d’Or sur les Russes.
1391-1395. Les campagnes du Turc musulman Tamerlan, roi de Transoxiane, en Europe orien­tale portent à la Horde d’Or un coup dont elle ne se relèvera pas.
1399. Vitold (Vytautas), prince de Lituanie, est battu sur la Vorskla par Edigù, maître du palais de la Horde d’Or.
1408. Edigù assiège Moscou.
1428-1430. Sur les débris de la Horde d’Or (qui survivra nominalement), le gengiskhanide Hadjdji Ghiray fonde le khanat de Crimée qui domine la majeure partie de l’Ukraine actuelle.
1437. Le gengiskhanide Ulugh Muhammad fonde le khanat de Kazan.
1445. Kazan bat près de Suzdal le grand-duc de Moscou, qui doit payer tribut.
1452-1456. Fondation du khanat de Qasimov par Qasim, fils d’Ulugh Muhammad, qui s’était réfugié auprès du tsar de Moscou; c’est le seul Etat musulman vassal des chrétiens. Ses khans portent le titre de tsar. Des auteurs turcs préten­dent que Qasim aurait fondé le khanat en 1445, après la victoire de Kazan, afin de contrôler Mos-cou, mais qu’il serait devenu rapidement vassal de celle-ci.
1466. Le gengiskhanide Qasim khan fonde le khanat d’Astrakhan.
1475. L’Ottoman Mehmet Il ayant conquis la colonie génoise de Caffa, le khanat de Cnimée accepte le protectorat ottoman.
1502. Mengli Giray s’empare de Saray, mettant fin à la Grande Horde (c’est le nom donné à ce qu’il restait de la Horde d’Or).
1521. Mehmet Giray 1er,khan de Crimée, réus­sit à asseoir son frère Sahib Giray sur le trône de Kazan, et au terme d’une de ses campagnes il im­pose un tribut à Moscou; en 1523, il s’emparera d’Astrakhan.
1552. Le tsar Ivan IV s’empare de Kazan et détruit le puissant khanat musulman, centre de haute culture islamique.
1552-1556. Soulèvements populaires chez les ­Tatars de la Volga, dont le centre est Tchalim. Mamïsh Birdi, Sarï Batïr, Ahmed Batïr, Zeyn Seyyid sont à la tête des révoltés.
1554-1557. Ivan le Terrible conquiert Astrakhan, mais la résistance tatare continue. En 1559, première attaque des Cosaques contre Azov.
1571. Devlet Giray 1er, khan de Crimée, attaque et brûle partiellement Moscou.
1577. Mehmet Giray II tente de rétablir l’autorité de la Crimée sur Kazan et Astrakhan, et il s’allie avec Etienne Bathory, roi de Pologne et grand-duc de Transylvanie; mais les incursions tatares en Pologne empêchent une véritable colla­boration. Le khan tente alors une alliance avec le pape Grégoire XIII, en présentant comme possible une conversion des Tatars au catholicisme.
1586-1593. Devant les soulèvements incessants des Tatars de la Volga, les Russes aggravent les mesures de répression.
1588-1620. Aggravation de la situation des Tatars de Lituanie, qui perdent tous leurs privilèges, et début de leur exode vers l’Empire ottoman.
1591.Le khan de Crimée Ghazi Giray Il Bora(la Tempête) s’allie avec les Suédois, mais il est blessé au cours d’une attaque contre Moscou.
1648.L’ethman des Cosaques Zaporogues, Bhodan Chmielnitski, arrive à Bakhtchissanaï où­ il conclut avec les Tatars une alliance contre les Polonais, et indirectement contre les Ottomans.
1654. Chmielnitski s’allie à la Russie, tandis que la Crimée s’allie à la Pologne.
1655-1660.Durant la période du « Déluge » qui s’abat sur la Pologne, les Tatars prennent part aux guerres que celle-ci livre à ses nombreux ennemis. Mais en 1667 l’armistice d’Andrusovo entre la Pologne et Moscou met fin à l’alliance de la première avec la Crimée.
1678-1683.Murad Giray essaie de mener en Crimée une politique indépendante et de remplacement la « loi divine » de l’islam par celle de Gengis khan, mais il est exilé par les Ottomans
1681.Les terres des propriétaires tatars de la Volga sont confisquées et l’on procède à des­ conversions forcées au christianisme.
1696.Pierre le Grand conquiert Azov.
1705.Révolte des Tatars de Kazan.
1711.Révolte des Turcs Bashkirs musulmans contre les Russes.
1736-1739.Lors de la guerre turco-russe, le Russes occupent Azov et envahissent la Crimée, brûlant le palais royal, Bakhtchissaraï et la grande bibliothèque de Selim Giray.
1761. Frédéric Il de Prusse, encerclé à Bunzewitz, recherche l’alliance de Qïrïm Giray, le dernier grand khan de Crimée.
1774.Au traité de Kûtchùk Kaïnardji, la Turquie reconnaît et garantit l’indépendance du khanat de Crimée. Début de la terrible émigration des Tatars vers l’Empire ottoman.
1783. Après les victoires de Potemkine, la Russie annexe les territoires du khanat de Crimée.
Massacre des Tatars. Spoliation des terres. Installation massive de colons. Le khan est exilé et finit
par être exécuté à Rhodes en 1787.
1859.Soumission des musulmans du Caucase qui soutenaient la lutte contre la Russie depuis 1784 (Jihad de l’Imam Chamil (Tchéchénie).
1905. En août s’ouvre à Nijni Novgorod le premier congrès musulman de Russie.
1906. Du 13 au 23 janvier se tient le deuxième congrès musulman à Saint-Pétersbourg. On y décide de soutenir les « cadets » lors de l’élection du premier Parlement russe (la Douma), en présentant une liste commune. Vingt-cinq musulmans sont élus. Du 16 au 21 août se déroule le troisième congrès musulman à Nijni Novgorod, au cours duquel est décidée la création du parti des peuples musulmans. On y recommande également l’introduction d’une seule « langue musulmane» dans les écoles, le turc ottoman.
1917. Codification du droit familial, qui était exclu de la Medjellé. Le 1er mai s’ouvre à Moscou un congrès musulman véritablement panrusse, qui demande une administration centralisée pour les affaires culturelles et religieuses de tous les Musulmans, dans le cadre d’un Etat fédératif russe. En attendant, un conseil national musulman provisoire s’occupera des problèmes politi­ques. Dans les écoles primaires et secondaires, la langue d’enseignement devra être le turc des diverses nationalités, et le « turc commun », c’est-à-dire l’ottoman, deviendra une matière obligatoire dans les établissements secondaires et la langue d’enseignement dans les écoles supérieures. Le 17 juillet, se tient à Kazan un congrès militaire musulman, réunissant les représentants des troupes musulmanes, et le 21 s’ouvre le deuxième congrès musulman panrusse. Mais les Turco-Tatars de la Volga et de l’Oural sont les seuls à
revendiquer l’autonomie culturelle des musulmans de la Russie d’Europe et de la Sibérie. Et
Novembre, à Oufa, l’Assemblée nationale tatare proclame l’autonomie territoriale de l’Etat de l’Indel-Oural, mais à Orenbourg les Lashkinis proclament leur aotunomie. Dans les premiers mois de 1918, les Bolcheviks avaient pris le pouvoir et exprimé la volonté d’instituer une république tartaro-bashkir, mais la guerre civile en ajourne la réalisation.
1919. Fondation de la République autonome socialiste de Bashkinie.
1920. Fondation de la République autonome socialiste des Tatars.
1921. Fondation de la République autonome socialiste des Tatars de Crimée qui seront disper­sés à la
fin de la Seconde Guerre mondiale.

Commenter

Vous devez être membre de ISLAM pour ajouter des commentaires !

un nouveau monde libre est un réseau social

© 2017   Créé par anna sultana cora.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation