L'effet Obama : Spiderman est devenu noir !

Jeudi 4 août 2011

 Après l'annonce récente de la mort de Spider-Man dans la bande dessinée, les fans attendaient désespérément de savoir qui reprendrait le costume de l'un des super héros les plus populaires de tous les temps.

C'est le journal USA Today qui a finalement révélé l'info après des mois de spéculations. Il s'agira d'un personnage inventé pour l'occasion, moitié Afro-américain, moitié Hispanique, qui répond au nom de Miles Morales. 

  http://media.zenfs.com/255/2011/08/03/newspiderman_112707.jpg" alt="null" title="null" class="editorial CtreTexte" style="margin: 0px auto; border: 0px solid #000000;" height="403" width="550">

   Spiderman

 

Le thème de la série restera le même : "Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités", a révélé Brian Michael Bendis, l'auteur de la BD. Ce nouveau personnage fera ses débuts en Septembre dans Ultimate Spider-Man #1.

Les origines multiculturelles du personnage ont une signification particulière pour Bendis (qui est le papa d’une petite éthiopienne adoptée) et pour le nouveau rédacteur en chef de Marvel, Axel Alonso, d'origine mexicaine.

 

www.comicsalliance.com/media/2009/05/obama-marvel-456.jpg" alt="null" title="null" class=" CtreTexte" style="border: 0px solid #000000; margin: 0px auto;" height="450" width="338">


"Ce n'est pas trop tôt", a déclaré Bendis au New York Times. "Même si nous avons d'excellents super-héros issus des minorités dans l'univers Marvel, ils sont encore largement sous-représentés".

Bendis a également fait référence à l'acteur afro-américain Donald Glover qui avait lancé une campagne sur les réseaux sociaux l'été dernier pour interpréter le rôle de Spider-Man au cinéma. "J'ai vu ses photos dans le costume rouge et bleu, et je me suis dit que ça ferait un bon livre."

  

 L'univers "Ultimate", lancé par Marvel dans les années 2000, a permis de recréer la plupart des grands super-héros de la marque dans un univers plus contemporain et avec un ton plus apte à séduire de nouveaux lecteurs qui voudraient commencer de zéro. Plusieurs personnages blancs à leur création ont ainsi pu être recréés afin de donner plus de place aux minorités.

  

http://media.zenfs.com/255/2011/08/03/nick-fury-ultimate_112953.jpg" title="null" class="editorial CtreTexte" style="border: 0px solid #000000; margin: 0px auto;" height="350" width="230">

Nick Fury


Parmi eux, Nick Fury, un héros noir qui a inspiré le choix de Samuel L. Jackson dans les adaptations cinématographiques des BD Marvel, ainsi que le personnage de La Guêpe, désormais asiatique.

  

null

James Park - La Guepe

 

Mais il y a aussi Sooraya, afghane et musulmane, qui a ete eleve dans les plus stricts principes de la religion et porte ainsi le costume Elle tomba aux mains de negriers mutants, mais lorsque ses ravisseurs tenterent de lui enlever sa tenue elle se defendit en prenant sa forme mutante de sable et les tua.

 

null

Sooraya Qadir alias Dust - X Men afghane

 

Bon, et les juifs dans tout ca ?

 

Il y a Sabra, heroine israelienne elevee dans un kibboutz. Obscure personnage, Sabra est un agent haut placé du Mossad, et elle a donc accès à beaucoup d'informations confidentielles. Pendant des années, elle est restée à l'écart des mutants américains.

 

null

Sabra

 

Il y a encore Kitty Pryde des  X Men. Ce personnage n'est pas nouveau, mais depuis quelques temps elle arbore une etoile de David !

 

null

Kitty Pryde - X Men

 

L'affaire Shaloman :

 

Shaloman

Shaloman

 

Shaloman, le super-héros israëlien qui n’aime pas les méchants arabes terroristes? On croirait une parodie, mais c’est en fait très sérieux. Celui qu’on connaît comme “le Défenseur des Opprimés” ou “le Croisé Casher” (si, si) est aussi appelé “l’Homme de Pierre”. Et pour cause, quand il n’est pas un décalque de Superman en tenue moulante, Shaloman est un simple rocher en forme de shin, la 21ème lettre de l’alphabet hébreu qui a une forte valeur religieuse puisque c’est la première du nom divin Shaddaï. Il se transforme si quelqu’un dans le besoin crie “Oy vey“, une expression yiddish typique qu’on pourrait traduire par “Oh ennui”.

 

Et pouf, ça fait des Chocapic…

 

Dans les faits, quand il ne vit pas des aventures fantastiques comme dans “La kippa du destin, Shaloman aime à se battre avec des terroristes arabes. Dans un des épisodes, il est tout simplement engagé par le premier ministre israélien pour mettre fin aux agissements de “la main dAllah”, un super-terroriste palestinien. A la fin, Shaloman finit par le coincer et en le démasquant façon Scoubidoo, découvre que derrière “la main d’Allah” se cache un activiste qui prétendait militer pour la paix. Moralité : on ne peut vraiment pas faire confiance aux Palestiniens. On pourrait croire que ce super-héros est une création maladroite des services de communication du gouvernement israélien.  Pas du tout. C’est un dessinateur américain, Al Wiesner qui est à l’origine de Shaloman en 1985. L’auteur trouvait qu’il n’y avait pas assez de super-héros authentiquement juifs. Du coup, Shaloman compte pour 100.

 

Le super heros anti BDS :

 

Boycotteurs, méfiez-vous ! Un super-héros casher, tout de bleu et blanc vêtu, est désormais prêt à défendre Israël de ses détracteurs du monde entier.

 

null

Bien que l'on ne sache toujours pas s'il sera plus rapide qu'un chauffeur de taxi de Tel-Aviv, et plus puissant qu'un tank de Tsahal, "Capitaine Israël" s'inscrit au Panthéon des supers héros juifs.

 

Le sauveur sioniste, créé par un groupe de défense israélien, ressemble fort à "Captain America". Exception faite de son célèbre bouclier, remplacé par une étoile de David.

 

Le personnage est le fruit de l'imagination de l'association "Stand with us" ("Rejoignez-nous"). Selon Roz Rothstein, sa directrice, la création a été mise au point "parce que le lien entre les Juifs et la terre d'Israël est sans cesse remise en question." Et d'expliquer : "Nous avons voulu repréciser nos racines juives et être certains que chacun comprenne l'histoire." Le but de "Capitaine Israël" : enrayer les opérations menées par BDS, organisation pro-palestinienne qui appelle au boycott de l'Etat hébreu.

 

L'idée fait des adeptes, mais une question émerge : "La bande dessinée, nouvel outil de propagande destiné aux enfants ?"

 

"Il y a toujours de la place pour un héros qui veut faire le bien", se récrie Rothstein. Et de conclure : "Un super-héros fait ressortir le héros qui dort en chacun de nous."

 

null

Et ca on oublie !

 

http://fr.news.yahoo.com/spiderman---le-super-h%C3%A9ros-black-bleu-rouge.html http://www.bdcomix.fr/super-heros/sabra-personnage-comics-69.html http://www.bddcomics.net/topo-1-dust.htm http://blog.slate.fr/des-bulles-carrees/2010/12/02/shaloman-le-super-heros-sioniste-qui-affronte-les-terroristes-arabes/ http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1295256745894&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

Commenter

Vous devez être membre de ISRAEL pour ajouter des commentaires !

un nouveau monde libre est un réseau social

© 2017   Créé par anna sultana cora.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation