XX QU'EST-CE QU'ETRE LIBERAL??

Qu’est ce qu’être libéral ?


Pour un Libéral, cette question n’a pas de sens ! Être libéral ?  C’est être un homme normal !   

Comme tous les hommes, il porte en lui, cet attribut essentiel, LE LIBRE ARBITRE, base des libertés individuelles. Il sait qu’y porter atteinte est le début de la servitude

Comme tous les hommes,  il  possède  L’INSTINCT MORAL.  qui donne aux hommes la conscience de faire partie de l’humanité  avec une unité d’origine et une unité de destin, comme mobile le plus puissant « la dignité de l’homme et la quête de la justice». Morale indépendante  de la politique et de l’Etat  qui  lui  a toujours  fait  distinguer  la morale de la politique, le code de la religion, le citoyen du croyant.

Comme tous les hommes,  il  trouve scandaleuse la misère d’autrui, mais il sait distinguer dans la charité ce qui relève de l’aumône, de la pitié sentimentale et ce qui relève de l’équité, nécessaire à l’établissement de la vraie justice.
Il sait,  par la raison, que le résultat de toute iniquité est l’apparition de la violence qui génère l’autodestruction des sociétés et des individus.
Et  que la charité ne peut être exercée par procuration, fut-ce par l’Etat. Que faire le bien avec l’argent d’autrui est une perversion de cet instinct moral qui est un des attributs de la grandeur des hommes,  

Comme tous les hommes,  il  possède logé dans ses gènes, l’instinct  vital qui  gère  la vie et son  environnement : LA PRÉSERVATION DE L’ESPECE, origine de nos réactions profondes, instinctives et source de l’organisation de nos sociétés.

Pour lui, ces attributs essentiels de tous les hommes,  rendent  évident que  quels  que soient le prix de la vie, la valeur de ce monde et de la société présente, l'homme y vit !
Il doit donc avoir une règle pour s'y conduire,  dans ces droits et ces devoirs de la vie politique et sociale.
Cette règle, c'est LA LOI !
Ces dix commandements dont cinq  constituent les  fondements  des rapports entre les hommes et dont découlent tous les autres préceptes et l’organisation de toute  société humaine.
Cinq interdictions  qui firent émerger la première des constitutions libérales, qui n’étaient assorties d’aucune sanction, laissant  l’homme, seul avec sa spiritualité et son libre arbitre, face à LA LOI !

il faudra attendre 3.000 ans pour voir  en Amérique, la deuxième constitution libérale : « WE THE PEOPLE »  directement issue de la première, du Décalogue

Il sait que l’abolition de la LOI, sous prétexte que c’est la Loi qui génère le mal   est un  principe qui mène  directement à la subversion des plus simples notions de bien et de mal,
Qui rend  la morale flottante au gré des opinions, en faisant une morale sentimentale qui engendre injustices  dysfonctionnement de la justice et pression spirituelle sur le citoyen. C’est la charité  supplantant les droits de la justice
Que la prédominance du sentiment dans la morale génère  l'horreur des disputes et des controverses  et prend la place du raisonnement et de la science.
Qu’à l’opposé de la LOI, le procès aux désirs, aux intentions, aux pensées, à la colère mène directement  à la censure, aux cachots et à la servitude  

Il sait par la raison et l’instinct de conservation que le grand  principe de  la fraternité et de la charité universelle qui rend impossible de voir dans l'ennemi politique autre chose qu'un frère  et que tous les hommes ne soient pas égaux, ne peut conduire qu’à  la suppression du sentiment national, des nationalités,  des intérêts et des exigences de la Patrie, à  la fin de la nation.  

Le Libéral, loin d’identifier le monde au Mal, au vice et au péché, honore et respecte ce qui en constitue les charmes et les dons les plus précieux faits à  l’humanité.
Il sait que le travail, l’industrie, le commerce,  l'agriculture créent l’abondance, les richesses, les biens de la vie qui, loin de représenter un pur matérialisme, permettent d’offrir au commun des hommes le pain quotidien,  un abri, une protection,  une justice à respecter, une patrie à aimer, des vertus publiques à pratiquer, et reconnait le bon usage que l'homme peut en faire dans la vie présente

LE LIBÉRAL FRANÇAIS   vit dans un environnement chargé d’éléments si corrosifs qu’ils ont réussi à dissoudre dans la population des pans entiers de ses capacités de raisonnement et d’analyse   

Avec la révolution française farouchement opposée à l’Eglise, la morale chrétienne aurait dû disparaitre,  remplacée par les grands principes qui  aux 15 et 16e  siècles dans l’Europe du Nord,  ont posé les bases de l’Etat républicain moderne.  
Là, des figures majeures  du protestantisme ont puisé dans les « écritures », les principes de la philosophie politique moderne et diffusé les idées libérales partout dans le monde,  dont  l’Amérique   
Loin de les adopter , la France,  sure de sa supériorité morale,  fut le terrain d’un subterfuge qui aujourd’hui s’effondre sous nos yeux :  Une idéologie aux méthodes totalitaires jamais démenties, parée du scintillant voile des  lumières , s’empara de cette morale, s’en habilla, se débarrassant de ses propriétaires  physiquement ou en les recouvrant de laïcité  , y trouvant les outils parfaits qui lui permettront de dissoudre  toute organisation sociale existante ,

Être Libéral en France, c’est être la cible existentielle de cette idéologie qui  sous des appellations  de circonstances « socialisme, écologie »  a investi méthodiquement tous les rouages de l’état,  tous les cerveaux. C’est  assister, incrédule,  à ses réactions hystériques face aux idées libérales, aux pays ou dirigeants qui s’en réclament,  à  l’aversion profonde  et à la résistance exceptionnelle très organisée de ce pays au libéralisme,
Les Libéraux français sont au cœur de cette bataille et la victoire de leurs idées  entrainera toute l’Europe à leur suite

Commenter

Vous devez être membre de LE LIBERALISME pour ajouter des commentaires !

un nouveau monde libre est un réseau social

© 2017   Créé par anna sultana cora.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation